Le comportement alimentaire de la carpe en été

Le comportement alimentaire de la carpe en été

En été le comportement alimentaire des carpes s’avère très variable. Il peut osciller très vite entre la frénésie et le jeûne. La météo est LE facteur primordial, et il est établi que les périodes très chaudes accompagnées de hautes pressions éteignent presque complètement l’appétit des carpes, à contrario une dépression accompagnée de vents forts peut les mettre aussitôt et massivement à table. Bien que cette période soit parfois compliquée pour la pêche, elle est en revanche relativement facile à interpréter car l’activité des carpes suit de près les conditions météorologiques.

16/12/2020

Activité alimentaire des carpes et taux d’oxygène en été

D’un point de vue métabolique, la carpe a un besoin essentiel d’oxygène. Si l’eau est trop chaude ce taux d’oxygène dissous devient très faible, trop faible, elle cesse alors quasiment de s’alimenter. Durant les heures les plus chaudes de la journée, les bancs de carpe se forment alors autour des zones de tenue (hauts fonds, plaques de nénuphars ou de potamots), ou « entre deux eaux » au niveau de la thermocline

On constate à cette période que les carpes entrent plutôt en activité la nuit, elles apprécient particulièrement la proximité des herbiers aquatiques vivants qui rejettent le dioxygène issu de leur photosynthèse.

Il faut savoir que de façon générale les carpes sont guidées par trois tropismes majeurs, le thermotropisme par lequel elles recherchent des eaux tempérées, le branchiotropisme par lequel elles recherchent des eaux bien oxygénées, et enfin trophotropisme par lequel elles recherchent les zones riches en alimentation.

En pleine canicule lorsque l’oxygène se fait rare, cette combinaison se trouve principalement dans les endroits bien végétalisés et moyennement profonds, présentant un taux d’oxygène supérieur. En rivière dans ces conditions caniculaires, les poissons s’alimenteront parfois à proximité des chaussées et autres chutes d’eau, qui apporteront un peu d’oxygène. Les averses et orages d’été les mettent également en activité et si la dépression dure plusieurs jours, elle n’en sera que meilleure, quel que soit l’endroit pêché ! Alors, l’on observe souvent des manifestations de surface (marsouinages, sauts) ou bien on les entend la nuit.

Mais si les eaux sont correctement oxygénées, on pourra pratiquer la pêche de la carpe de façon assez classique directement sur les zones d’alimentation habituelles, par exemple :

  • en lac de barrage : champs de souches, cassures marquées, anciens lits de rivière ou haies immergées, éboulis de pierres...
  • en gravières et étangs : zones encombrées, arbres tombés à l'eau, bordure de roselières, plateaux de graviers, poches de vase...
Le comportement alimentaire de la carpe en été

Que mangent les carpes en été ?

Durant l’été, la température de l’eau autorise assez souvent une activité alimentaire stable chez la carpe.

De nombreuses sources organiques composent son régime, parmi lesquels des gastéropodes aquatiques (limnées, physa…), des copépodes et des daphnies (zoolpancton de grande taille) et des oligochètes (vers). Les gammares (petites crevettes d’eau douce) sont largement consommés là où ils sont représentés. L’écrevisse est aussi très consommée en été en particulier lors de la période de mue, ce qui en fait une proie facile et parfois abondante. Les dresseines, et tous les petits bivalves de façon générale sont également au menu.
Les éléments végétaux apparaissent aussi dans son régime alimentaire naturel de façon anecdotique, et les fruits tombés des arbres (glands, faines…) peuvent ponctuellement être consommés.

La carpe est opportuniste. Selon les lacs ou les rivières où elle vit, elle s’adaptera et dénichera la nourriture qui lui convient le mieux.

Elle fouille le substrat avec sa bouche dite protractile, retourne les pierres à la recherche de nombreuses variétés d’animaux benthiques, souvent de très petite taille, qui d’après la plupart des études réalisées composent l’essentiel de son menu.

Cette bouche très sensible est largement pourvue de capteurs tactiles et gustatifs. Lorsqu’elle fouille les poches de vase, elle y enfonce complètement la tête et utilise ses blocs branchiaux comme un tamis.

Orages et dépressions : impacts sur votre pêche en été

Les phénomènes d’instabilité météorologiques sont absolument excellents en été pour pêcher la carpe, et probablement l’un des meilleurs moments de l’année pour mettre des lignes à l’eau. L’effet du vent et du brassage des couches d’eau apporte de l’oxygène, d’autant que la température de l’eau peut parfois baisser sensiblement, permettant là aussi une oxygénation de l’eau plus importante.

On le constate aussi en grands lacs, ces périodes incitent les poissons à se rassembler et à se nourrir. Mais seuls des appâts de qualité permettent de concurrencer durablement la nourriture naturelle qui est souvent omniprésente.

Des bouillettes sur mesure pour la période estivale

 Les bouillettes SEEZONE® ont été développées pour optimiser le pouvoir de diffusion dans les eaux chaudes, et c’est une innovation signée SEEZONE®. Leur composition a été formulée pour ne pas gaver les carpes à cette période de l’année, en favorisant une acceptation instantanée et un transit rapide.

L’été est la saison où les indésirables sont les plus actifs. Il est donc indispensable que les appâts restent pêchants longtemps sans être détruits, la texture de la bouillette est donc primordiale. Quelle que soit votre préférence (bouillette carnée, épicée, fruitée ou crémeuse) la structure est renforcée pour mieux résister aux brèmes, poissons chats autres bêtes à pinces... Il eût été facile pour cela de rajouter des caséines ou d’autres ingrédients fonctionnels provenant de l’industrie alimentaire, mais cela étanchéifie la structure et limite la diffusion. Alors, en n’utilisant que les farines nobles, nous avons petit à petit déterminé la composition idéale en travaillant par exemple sur une granulométrie plus fine et sur une composition de mix qui renforce naturellement leur résistance face aux indésirables.

Tous les tests existants démontrent que la diffusion d’une bouillette est meilleure et plus rapide dans une eau chaude que dans une eau froide. Le challenge a donc été de maîtriser cette diffusion dans le temps, pour éviter l’effet de délavement de surface symptomatique des bouillettes immergées en eaux chaudes. Prenons un exemple au hasard : les bouillettes Scopex « ETE » SEEZONE® sont formulées pour une diffusion graduelle, progressive

  • Certains ingrédients sont très lents, ce sont essentiellement des farines comme le soja gras toasté (dont on a détruit les enzymes par flash thermique : le Nurupan est caractéristique avec son goût de noisette prononcé). Dans le même registre, la farine de noix tigrée largement dosée accélère le transit et participe à la rondeur de ce mix. La farine de poisson blanc et les extraits de levure viennent équilibrer la recette sur le plan des besoins nutritifs.
  • D’autres sont intermédiaires, comme la liqueur de maïs fermenté, la poudre de biscuit vanillé et la poudre de lait Low Température. On trouvera aussi dans cette catégorie l’arôme Scopex qui est fixé sur une base spécifique aux eaux chaudes, et qui va migrer dans le milieu de façon contrôlée et durable dans le temps. Le chènevis grillé (là encore bien dosé !) est riche en huile attractive et diffuse facilement ses microgouttelettes dans la colonne d’eau en été.
  • Enfin, les ingrédients à diffusion rapide apportent de l’instantanéité à nos bouillettes été, en particulier l’acide N-butyrique et le sweetener intense.

La selection des bouillettes Eté

Livraison gratuite
à partir de 79€
Service client
en France
Produits
en stock
Paiement sécurisé
CB & Paypal
Ajouté au panier !
Continuer mes achats
Encore 79,00 € pour la livraison gratuite